Fermé aujourd'hui

Dents de sagesse

Les dents de sagesse sont les dernières à émerger. Elles se situent à l’arrière des arcades dentaires et se nomment aussi troisièmes molaires.

Anthropologiquement parlant, ces dents servaient à la mastication des aliments coriaces et complétaient une dentition qui s’usait très rapidement.

Au cours de l’évolution, divers phénomènes sont observables. Notamment que les dents de sagesse n’ont plus leur raison d’être, mais qu’en plus, la morphologie de la mâchoire s’est transformée de telle façon que l’espace est insuffisant pour leur permettre d’émerger.

L’éruption des troisièmes molaires

En tout, la dentition permanente compte 32 dents, incluant les troisièmes molaires. Aujourd’hui, il est rare de voir des patients qui en ont quatre, et certains n’en ont aucune.

Lorsque l’espace est suffisant, les dents de sagesse auront fait éruption dans la jeune vingtaine. Si elles ne causent aucun problème ou douleur, elles resteront en place. Nous conseillerons de les retirer dès lors qu’elles sont symptomatiques.

Pourquoi recommander l’extraction des dents de sagesse ?

Il arrive que la grosse dent demeure dans l’os de la mâchoire, c’est-à-dire incluse, ou qu’elle perce partiellement la gencive. Elle est alors dite semi-incluse.

On en préconisera l’extraction pour :

  • Éviter la douleur
  • Faciliter l’hygiène dentaire et limiter les risques de carie et de maladie gingivale
  • Limiter le potentiel d’infection (péricoronarite)
  • Éviter le développement de certaines pathologies (kystes, abcès)
  • Empêcher qu’elle pousse dans un mauvais axe d’éruption
  • Prévenir l’atteinte aux dents adjacentes

La prise de radiographie numérique lors des examens périodiques nous permet de suivre l’évolution de ces dents et de prendre une décision éclairée au bon moment.

La procédure peut s’effectuer à notre centre dentaire sous anesthésie locale. Selon la complexité du cas, nous pourrons vous recommander à un collègue spécialisé en chirurgie maxillo-faciale.